Compte rendu de la première assemblée

Publié : 1 juin 2012 par apaqrpp dans Actualité, Comité Suivi, Comités, comtes rendus

Voici un compte rendu descriptif (et partiel) de la première Assemblée populaire autonome de quartier (APAQ) Rosemont/Petite-patrie qui sert de procès-verbal à celles et ceux qui y ont participé, et dans l’espoir d’inspirer des projets similaires dans d’autres quartiers. Suite à un appel (voir ci-dessous) lancé une semaine auparavant, environ 150 personnes (environ autant de femmes que d’hommes) se sont assemblées samedi le 26 mai, à 16h, au Parc Hector-Prud’Homme (coin de St-Hubert et Bellechasse), pour participer à la première assemblée populaire du quartier. L’appel avait été diffusé par des tracts distribués dans les boites aux lettres, de l’affichage, et sur Internet. L’appel se lisait comme suit : «Le conflit social actuel et la Loi spéciale (Loi 78) nécessitent une réponse collective et communautaire. Nous vous convions donc à une première assemblée populaire de notre quartier ; cet espace de parole sera égalitaire, et par conséquent non-sexiste et non-raciste. Ce sera l’occasion de nous connaître, échanger, discuter et décider collectivement comment notre communauté peut s’engager dans ce conflit, en solidarité avec la lutte étudiante et contre la répression policière et politique. Apportez vos chaises et venez nombreuses et nombreux.» Signé : des voisines et des voisins de votre quartier LA GRÈVE EST ÉTUDIANTE ! LA LUTTE EST POPULAIRE ! + + + + + Après avoir rappelé que le quartier se situe en territoire occupé dérobé au peuple Mohawk, l’animatrice a présenté l’objectif général de l’appel, soit offrir l’occasion de se rencontrer, échanger et discuter des moyens pour se mobiliser, dans le cadre du conflit social actuel et de la répression législative (Loi 78) et policière. L’animatrice a indiqué qu’il s’agissait d’un évènement autonome, c’est-à-dire lié à aucun parti, syndicat, association ou groupe communautaire. Un mot de bienvenue a aussi été prononcé aux gens qui n’étaient pas du quartier, et un encouragement a été lancé aux autres quartiers à organiser eux aussi des Assemblées populaires autonomes de quartier (APAQ). L’animatrice a présenté l’ordre du jour proposé : (1) discussion ouverte sur la situation [30 minutes]; (2) propositions de mobilisations et d’actions [30 minutes]; (3) formation de comités selon les intérêts des participantes et participants pour les mobilisations et les actions proposées [30 minutes]; (4) retour collectif  pour échanger sur les décisions prises en comité, et annonce de la prochaine assemblée [15 minutes].   L’animatrice a indiqué que l’objectif de la rencontre n’était pas de s’entendre sur une seule décision commune, mais de laisser la liberté aux personnes réunies d’exprimer leurs idées et leurs projets, plusieurs projets pouvant être lancés en même temps (en formant divers sous-groupes, ou «comités»).   Résumé des discussions (à noter que ce compte rendu est partiel, et ne rappelle que quelques sujets abordés lors de la discussion)   1) Discussion ouverte (une quinzaine de personnes ont pris la parole) : Plusieurs commentaires ont été émis lors de la première période de discussion ouverte. Des interventions ont rappelé l’importance de renforcer la lutte étudiante et la lutte sociale, de s’organiser pour distribuer des tracts et faire de l’affichage dans le quartier, d’aide les personnes du quartier arrêtées lors de manifestations. Quelques interventions ont traité de l’importance ou non de prévoir une participation aux audiences du Conseil municipal d’arrondissement ou aux luttes électorales, d’exiger la fin du financement privé des partis politiques, d’exiger un mode de scrutin proportionnel, alors que d’autres interventions rappelaient que la «démocratie» ne signifie pas de voter pour élire des chefs, mais plutôt de se rassembler par quartier et de décider par et pour nous même. L’intérêt a été exprimé d’organiser d’autres assemblées dans les prochaines semaines, et il a été suggéré qu’il pourrait y avoir une personne «élue» par rue pour représenter l’APAQ (Assemblée populaire autonome de quartier). Il a aussi été suggéré d’organiser des évènements festifs (pic-nique et BBQ), ou de trouver un local pour créer des structures permanentes.   2) Discussion au sujet de propositions d’action et de mobilisation (une quinzaine de personnes ont pris la parole) : La discussion a permis de dégager 3 priorités d’action et de mobilisation collectives, soit l’aide aux personnes ciblées par la répression policière; la mobilisation dans le quartier et l’organisation d’activités festives communautaires. 3 comités ont été formés selon ces priorités, et des personnes orphelines ont formé un quatrième groupe.   3) Discussion en comité de leurs projets respectifs (il n’y a pas eu de décision quant aux noms des comités – ils sont nommés ici à titre indicatif) :

  • Le comité d’aide à la mobilisation et aux manifestations a décidé de se consacré à la fabrication et distribution de tracts, affiches, bannières, etc. et a proposé que les manifestations de casseroles marchent vers les quartiers plus défavorisés, comme Parc Extension ou St-Michel;
  • Le comité d’activités festives a proposé d’organiser d’un pic-nique/BBQ lors de la prochaine assemblée;
  • Le comité contre la répression a discuté de diffuser des informations légales et d’organiser un covoiturage pour les personnes arrêtées et déposées par la police loin de chez-elles;
  • Le comité «pression» a décidé de lancer un appel à une grève sociale le 22 juin et de demander aux églises de faire sonner les cloches pendant les manifestations de casseroles.
  • Le comité suivi devra coordonner les communications (liste courriels, plateforme WEB, etc.) et planifier la prochaine assemblée.

Les comités se sont réunis et ont discuté de manière autonome de leurs projets respectifs.   Une feuille a circulé pour recueillir les adresses courriel de l’ensemble des participantes et participants de l’APAQ (malheureusement, certaines adresses se sont finalement révélées très difficiles à déchiffrer, lorsqu’est venu le temps de retranscrire le tout…), et chaque comité a aussi fait circuler une feuille pour recueillir les adresses courriel de leurs membres.   Au final, il a été décidé qu’une autre assemblée aurait lieu samedi le 2 juin à la même heure (16h) au Parc Père-Marquette (coin de Bellechasse et Chambord) et qu’il serait suivi d’un pic-nique/BBQ.   L’assemblée a fonctionné sans chef et ne s’est pas choisi de chef, ni de représentant-e ou de porte-parole.   Aucun vote n’a été demandé ni n’a été pris.   Pour faciliter un partage de la parole, les tours de parole étaient accordés en priorité aux personnes qui n’avaient pas encore pris la parole.   L’assemblée a été levée à 18h30 (elle avait commencé avec 10 minutes de retard, et elle a duré environ 2h15).

*     *     *     *     *

LE GRÈVE EST ÉTUDIANTE !

LA LUTTE EST POPULAIRE !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s